Publicités
Non classé

Mon enfer au Japon Part II : je travaillais plus de 50 heures par semaine 

Mon enfer au Japon Part II : je travaillais plus de 50 heures par semaine 

Aujourd’hui je vais vous raconter comment je me suis retrouvé à travailler plus de 50 heures par semaine au Japon 

Quand je suis arrivé au Japon , avant de commencer un emploi à plein temps ,j’avais décidé d’enchainer quelques boulots afin d’améliorer mon japonais et de goûter à ma première expérience professionnelle au Japon ,sans être trop stressé par la pression que l’on peut ressentir lorsque que l’on travaille pour un grand groupe. Je n’avais pas de critère particulier pour la nature du travail, mon seul critère était  de ne travailler exclusivement qu’ avec des japonais  . Donc la première chose que j’ai faite en arrivant dans le pays ça été de m’inscrire dans une agence qui aide les étrangers vivant au Japon à trouver  du travail, trois jours après mon premier entretien j’étais embauché pour commencer à travailler dans un restaurant haut de gamme de shabu shabu(cuisine japonaise ) avec un contrat de 25 h par semaine .

Je commence à travailler, tout se passe pour le mieux, l’ambiance est plutôt agréable et je finis toujours à l’heure ce qui est quelque chose de rare apparemment au Japon. Mes horaires étaient 17:30 22:30  du lundi au vendredi, rien d’exceptionnel, vous vous direz , mais deux semaines après que je me sois bien habitué au taff , c’est à ce moment là que la femme de l’agence qui m’avait trouvé ce taff m’appelle et me propose de me trouver un autre baito en complément de celui-ci, le matin et le week-end , car pour elle, 25 h par semaine c’était trop peu  et qu’il m’était primordial de trouver un second baito pour pouvoir vivre confortablement au Japon, donc j’ai accepté. C’était dans un convenient store Lawson pour ce qui connaisse  , j’avais signé un contrat de 20 heures par semaine pour garder du temps libre pour moi ,mais aussi parce qu’entre temps j’avais trouvé un poste de professeur de français dans une école primaire 3h par jour à raison de deux fois par semaine , donc à ce stade là, j’accumulais déjà 46 heures de taff par semaine . Cela semble énorme vu de la France, mais pour les Japonais c’était tout à fait normal, la plupart même de mes amis japonais qui  bossaient pour des grosses entreprises 45heures par semaine c’était la norme.

Personnellement après deux semaines, j’étais habitué, j’étais souvent très fatigué mais comme je finissais tôt 22h, je me reposais plutôt bien, jusqu’au jour, où un de mes collègues japonais, venu me parler «hey Thomas t’as deux minutes, tu sais qu’ici c’est le Japon hein ? Si y a encore du travail , tu ne peux pas partir comme ça à 22h ,avant que le patron t’ai dit de partir »à ce moment-là j’ai acquiescé comme un bon japonais, mais dans ma tête ,je me disais à quoi bon faire un contrat avec les horaires pour ne pas le respecter ,mais au moins j’avais compris pourquoi certain de mes collègues de travail n’était pas très agréable avec moi parfois ,car j’étais vu comme le hors-la-loi celui qui ne soumet pas au système d’heures supplémentaires ,après cette conversation il était clair que mon reproche mon manque d’implication ,donc j’ai dû commencé à enchaîner les heures supplémentaires 延長 enchou ou 残業 zangyo comme ils les appellent et au Japon , elles sont fréquentes tous les soirs c’était des Encho OneGaishimasu   que je traduirai par rallonge ton shift stp、ou des  ishou no onegai nichiyoubi aiteru, j’ai une requête d’une vie es-tu libre dimanche , et tout ça poser d’une manière que si tu refuses ,il va rien t’arriver de bon au retour ou à cause de toi tout le monde va galérer au taff ,mais la chose le plus drole dans l’histoire je me suis jamais aussi bien entendu avec des Japonais que lorsque je m’étais plié aussi système des heures supplémentaires .

Les trois choses que j’ai retenu sur le fait  de travailler autant au Japon comparé au confortable 35h de la France.

  • Au japon tout le monde travail  ou presque, le taux de chômage y est très bas ici, et ne pas avoir de travail est vu comme une honte. Il n’est pas rare de voir des lycéens travailler 25 h par semaine et parfois plus illégalement.
  • Comme la plupart des japonais travaillent beaucoup surtout les hommes ils n’ont souvent pas de temps pour la famille et leurs épouses d’où le phénomène le plus grandissant des sexless (couple n’ayant plus de relations sexuelles ou très peu)
  • La plupart des Japonais gagnent très bien leurs vies plus 3000 euros en moyenne gagner de l’argent c’est bien oui, mais l’argent ici, part très vite, car tout y est cher (études, transport, logement, nourriture), et la plupart des Japonais avec de très gros salaires plus de 6000 euros se tue à la tâche et laisse leurs femmes s’occuper de leurs enfants au foyer.

Certains disent que le temps c’est de l’argent, moi je pense que le temps est la seule chose que l’argent ne peut pas acheter 

Mais accumuler autant d’heures de travail n’est pas sans risque, mais je vous en dirai plus dans mon prochain article mon enfer au Japon part 3 (à suivre)

Kevin.

Publicités

One Comment

  • Sean

    Bien sympa ton article, j’espère que la suite arrive bientôt.
    Personnellement ici en suisse, la moyenne d’heure travail se situe entre 40 et 42h semaines.
    Du coup çA va si je vais au Japons ça me fera que 8h de plus 😛

Laisser un commentaire